L'environnement lapon

Publié le par Sylvain

Ce qui marque quand on arrive à Rovaniemi, c’est l’omniprésence de végétation, très verte. Il s’agit surtout d’arbres, d’ailleurs pas seulement des conifères. On voit beaucoup de pin, de sapins, mais aussi de bouleaux ; enfin je crois, je ne suis guère un expert ! Il y a peu de fleurs, au sol et dans les arbres. Le relief est presque inexistant.  Il y a beaucoup d’eau aussi. Rovaniemi est implanté à la jonction des deux rivières, Kemijoki et Ounasjoki, qui s’engouffrent dans les nombreux espaces, ce qui donne l’apparence de lacs à certains endroits. La ville a plusieurs ponts, dont le plus impressionnant est Jätkänkynttilä-silta. Nous disons (quand il s'agit de pouvoir dire le nom de ce pont, donc en utilisant la traduction en anglais !) Lumberjack's Candle Bridge. En français, on l’appelle le « pont aux deux flammes ».

Dans beaucoup d’endroits de la ville, on n’a pas l’impression d’être dans une agglomération. Les infrastructures routières sont certes assez importantes, mais autour, l’habitat est espacé et la nature très présente, surtout la forêt. La superficie de la commune de Rovaniemi est très vaste (plus de 8000 km², soit bien plus qu'un département français), et c’est d’ailleurs de ce point de vue la première commune d’Europe ! Mais la ville en elle-même est contenue dans un espace encore relativement proportionnel à son importance.

Parler de la nature, ici, c'est très vaste, et cela englobe aussi la ville, les gens, les moyens de transports... Donc j'y reviendrai.

Voir l'ALBUM "Paysages lapons à Rovaniemi, à la fin de l'été".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article