L'écologie à la finlandaise

Publié le par Sylvain

C’est une des découvertes les plus frappantes et les plus agréables de mon arrivée en Finlande : je me trouve dans un pays écologique ! En moins d’un mois de vie ici, j’ai déjà rencontré de multiples facettes de ce trait national. Beaucoup d’admiration pour ce système, et aussi une part de méditation…

Vive le vélo !

Ici, toutes les routes sont bordées de larges pistes cyclables, qui servent aux piétons et aux cyclistes ; il y aussi des itinéraires exclusivement réservés aux cyclistes et piétons. Même les ponts en sont équipés, si bien que le risque de collision avec une voiture est quasi inexistant. La traversée des plus importants axes routiers se fait en vélo ou à pied par le biais de tunnels sous la route. Les plus petites routes sont traversées par le biais de passages piétons / cyclistes. Ces derniers sont prioritaires (sauf en cas de feux tricolores) ; et les automobilistes respectent scrupuleusement cette règle. C’est un des nombreux aspects de la pratique de l’écologie en Finlande. Grâce aux infrastructures existantes, les gens se déplacent beaucoup en vélo. On devient facilement écologique si on nous y aide un peu ! D’autant qu’ici, avec toutes ces forêts, rouler en vélo est véritable plaisir ! Enfin, on en reparlera cet hiver… Et pour finir sur cette pratique du vélo si répandue, peut être dois je préciser qu'il y a sans doute des raisons plus bassement matérielles à cet amour des finlandais pour la bicyclette : ici, parait il, les transports en commun sont très chers... En tout cas, toujours est il qu'on ne croise pas beaucoup de bus !

 

Economie d’emballages et économie des emballages

Les rayons des supermarchés finlandais ressemblent grandement à n’importe quel autre rayon d’un quelconque autre supermarché européen, par exemple français. A un détail près. Ici, les emballages sont utilisés avec beaucoup plus de parcimonie. Ainsi, pas d’emballage plastique autour des blocs de papier ou des cahiers ; pas d’emballage carton autour des plaquettes de yaourts ; pas de double emballage pour les tablettes de chocolat ; très peu de lots de produits sous un emballage d’ensemble… Il y a une multitude d’exemples possibles. Et bien sûr, les sacs plastiques sont payants, pratique qui commence quand même à se répandre en France. Toujours du point de vue des emballages, je peux enfin signaler qu’ici les contenants de liquides (bouteilles en plastique ou en verre, cannettes…) sont systématiquement rachetés par le magasin quand on les lui rapporte.

 

Mollo sur le papier…

En Finlande, on prend l’habitude de garder chaque petit bout de papier pouvant servir à gribouiller quelques notes. Et pour cause. Le papier ici se vend cher. Et les feuilles sont souvent très fines, donc peu agréables. A l’université, l’impression est gratuite, le papier payant. Le prix des livres est lui aussi impressionnant ; j’ignore si il y a un lien avec la valeur du papier. Les Finlandais semblent avoir dit adieu au papier, pour y préférer les écrits électroniques. Admirable, et même paradoxal dans un pays recouvert à 70% de forêts !

Pas de gaspillage d'énergie

Dès mes premières minutes sur le territoire finlandais, autrement dit à l'aéroport (pas par nature un temple de l'écologie...) d'Helsinki, un détail m'intriguait : en Finlande, un escalator à l'arrêt n'est pas forcément en panne... C'est peut juste parce qu'il n'y personne dessus à ce moment précis, et qu'il est donc inutile de le faire tourner pour rien. Approchez, et il se mettra en route, avant de s'arrêter à nouveau une fois votre ascension terminée. Et ce système concerne aussi bien les tourniquets des grandes surfaces. Encore une petite chose qui complète cette présence de l'écologie ! Et il y a encore sûrement beaucoup de tels détails qu'il me reste à découvrir !

 

Le système recyclage

Les Finlandais ne seraient pas vraiment écologiques si il manquait cette dimension : le tri et le recyclage des déchets. Ici, nous avons plusieurs poubelles : une pour les déchets biodégradables, une pour les papiers, une pour les cartons, une pour les plastiques, une pour le reste. Et cette typologie se retrouve dans les bennes à ordure dans la rue, où nous devons déposer nos déchets une fois triés.

 

Douches économes

Encore un détail, qui m'est revenu à l'esprit alors que cet article était en attente de publication et normalement bouclé : les douches. Ici, les douches, par exemple celles du sauna, ont un bouton "on" et... un bouton "off". Si bien qu'on peut s'éloigner du jet d'eau sans pour autant laisser l'eau s'écouler jusqu'à l'extinction de la minuterie... Petite économie, mais bien pensée quand même !

 

La Finlande n’est pas menacée par la pollution – du moins la sienne – ni la déforestation, ni la disparition massive de sa faune et sa flore. Et pourtant, la société finlandaise n’a semble t’il pas attendu que de tels signaux d’alarmes s’allument un jour pour se préoccuper d’écologie… C’est en cela avant tout que les Finlandais vivent proches de la nature.

Commenter cet article