Lapin Yliopisto

Publié le par Sylvain

Il est temps de présenter plus en détails sur ce blog l’endroit où j’étudie ici, autrement dit l’établissement dont le partenariat avec mon université d’origine, celle d’Orléans, m’a conduit ici, à Rovaniemi : la University of Lapland (oui, cela donnerait « l’université de Laponie »), ou Lapin Yliopisto.

Université la plus septentrionale…

La University of Lapland met beaucoup en avant ce qui constitue une grande part de son identité : sa position géographique. Elle se présente même comme « l’université la plus au nord d’Europe ». Bon, si on y regarde de plus près, il y a trois universités européennes plus au nord que celle de Rovaniemi, une en Norvège et deux en Russie. Mais le slogan de l’University of Lapland évoquait certainement l’Union Européenne ! Reste que la position si septentrionale de l’université influe sur un certain nombre de choses, notamment dans les cursus proposés. Ainsi, l’University of Lapland propose un programme original : Arctic Studies.

Petite mais dynamique

L’université compte cinq facultés : celle de droit, où j’étudie, celle de sciences sociales, celle d’éducation, celle d’économie et tourisme, et celle d’art et design. Au total, elle rassemble un peu plus de 4000 étudiants. C’est environ le quart de la population de l’Université d’Orléans ! Néanmoins, elle affiche un grand dynamisme – à travers sa démarche de promotion et ses efforts d’ouverture internationale notamment – et de grandes ambitions de développement. L’université s’est d’ailleurs agrandie cette année, puisque la Faculty of Art and Design a rejoint le site pour s’installer dans une aile de bâtiment fraîchement construite, incluant un hall très design justement.

Récente et moderne

L’University of Lapland n’a ouvert ses portes qu’en 1979. C’est donc une des universités les plus récentes de Finlande. Cela se ressent dans l’architecture des lieux. La modernité des lieux n’est pas que celle liée à la jeunesse de l’établissement. Tout est très high tech. Ainsi, toutes les salles de cours, pourtant bien plus petites que nos gigantesques amphithéâtres français – car accueillant beaucoup moins d’étudiants à la fois (je crois une quarantaine en moyenne au lieu de deux à trois cents) – sont équipées de vidéo projecteurs. Pas de tableau noir ici : tous les enseignants projettent depuis l’ordinateur à leur disposition le support de leurs cours sous forme de diaporama ! La modernité se ressent aussi bien dans les couloirs, bordés de postes Internet à disposition des passants. Et la dimension informatique est aussi très importante dans le fonctionnement et l’organisation des enseignements ; j’y reviendrai.

Commenter cet article

dominique 27/09/2006 18:31

merci de nous faire partager ton expérience lapone. A priori, beaucoup de choses nouvelles à découvrir et surtout couvres toi bien.
Un nantais que tu connais bien...