J3. Cap sur Nordkapp !

Publié le par Sylvain

Après un réveil une nouvelle fois matinal, et d’autant plus difficile que la fatigue s’accumule et que la nuit fut courte, suivi d’une bonne douche froide et d’une panne de courant, nous voici prêts et déterminés pour mettre le cap sur Nordkapp, la destination de l’après midi.

Notre traversée du désert à nous

Après Alta, la route traverse un désert vallonné aux routes en lacets. Parfois, un petit étang ou une rivière. La surface est composée essentiellement de pierres et de rochers, et la végétation se résume à quelques fragiles arbustes ou des touffes d’herbes… Pas de trace de vie animale dans cette zone. Nous avons une douce pensée pour les habitants des quelques rares habitations que nous croisons à flanc de colline, dans ce climat extrêmement hostile, avant même le début de l’hiver et le long empêtrement dans une épaisse couche de neige.

L’arctique atmosphère

Après quelques dizaines de kilomètres, nous retrouvons les fjords, mais en moins spectaculaires que ceux de la veille. Mais l’océan arctique est bien là, et nous distinguons au loin des falaises enneigées… Une longue route serpentant le flanc de la falaise donnant sur la mer commence.

Nordkapp, cette falaise à l’extrémité nord du continent, est sur une sorte d’île détachée par quelques kilomètres d’océan du continent. Il faut donc pour y accéder franchir un tunnel qui descend à 400 mètres sous la mer… A la sortie du tunnel, nous arrivons à la « ville » européenne la plus septentrionale : Honningsväg. L’endroit comporte un port, quelques habitations, et quelques infrastructures pour les touristes. Après un pique nique sur place, nous reprenons la route. Cette fois, l’aspect désertique s’accentue encore, avec des paysages quasiment lunaires sur ce plateau aux allures de bout du monde. Et puis le relief s’accentue aussi. Il y a du vent, et de la neige sur le paysage.

Nous y sommes !

Après une trentaine de kilomètres, nous arrivons au bout de la route : nous y sommes ! Le paysage est dénudé de végétation et de constructions. Il y a seulement un bâtiment abritant quelques facilités pour les visiteurs, et symbolisant par un gros globe blanc sur son toit l’originalité géographique du lieu. Cependant, attention, nous ne sommes pas réellement au pôle nord ! Celui-ci se situe à environ 2000 kilomètres, après l’océan glacial arctique sur lequel donne la vue depuis la falaise de Nordkapp.

Armés de courage pour affronter le froid et de nos appareils photos pour en témoigner, nous laissons la voiture et nous dirigeons vers la fameuse falaise. Quelques poses photos, puis nous continuons la balade glacée le long de la falaise, à travers ce paysage exclusivement caillouteux.

Je viens du sud, …j’y reviens

En fin d’après-midi, nous quittons les lieux, cap au sud toute à présent ! Nous rejoignons notre hébergement du jour, avant dernière étape du voyage. Après deux heures de route dans la nuit, nous arrivons à Stabbursdalen. Nous y trouvons un chalet assez simple mais très correct, sans sauna mais avec une douche à eau chaude !

Publié dans Carnets de voyages

Commenter cet article