Finlande et finances

Publié le par Sylvain

Mon année dans le Grand Nord est une formidable aventure qui chaque jour ou presque vaut d’être vécue. Mais cette expérience n’est permise que par un appui financier conséquent, évidemment. D’autant que la Finlande est réputée un pays cher… Le temps d’un article, parlons finances…

Coût de la vie et palmarès…

En Finlande, à l’exception des loyers – en tout cas du mien – tout est généralement cher. Même si la différence n’est pas forcément perceptible directement pour chaque petit article pour le consommateur de base que je suis, au moment de faire les comptes il apparaît que l’argent – ici plus qu’ailleurs encore – file très vite.

J’aime bien les classements par pays… Le dernier trouvé concerne le coût de la vie. Encore un palmarès où la Finlande figure en bonne place… des pays les plus chers ! La Norvège est encore une fois championne, suivie du Japon, du Danemark, de la Corée du sud, de la Suisse. La Finlande arrive ensuite, en 6ème position donc, juste devant la Suède. La France est aussi dans top 10, à la neuvième place juste devant le Royaume Uni et l’Allemagne.

Merci chers sponsors

Si je résiste à ce coût de la vie et que je peux même m’offrir un train de vie confortable riche en extras, c’est grâce à mes divers sponsors. Mes économies personnelles ne sont qu’une petite part de mes ressources ici. Mes parents, que je remercie, m’apportent un confortable soutien financier. Et puis il y a l’aide publique, une bonne part aussi du financement de mon année ici. Dans le cadre du programme Erasmus, auquel chaque étudiant européen peut participer une fois, la Communauté Européenne verse une bourse de mobilité très appréciable. Le gouvernement français et la région Centre ont la bonne idée de compléter de leurs propres deniers. Et puis, comble de délicatesse, un complément loin d’être infime nous sera versé à la fin de l’aventure pour compenser la différence de coût de la vie entre la Finlande et les autres pays européens vers lesquels nos homologues Erasmus se rendent avec une aide financière européenne de départ identique.

Une affaire de privilèges

Etre européen est incontestablement un privilège pour étudier à l’étranger, notamment dans un autre pays européen, et être Français est de ce point de vue un second privilège (en y ajoutant en plus celui d’étudier dans la région Centre !). En effet, d’autres européens ne touchent pas d’aide de leur gouvernement national, ou peu. En revanche, les Russes présents à Rovaniemi, essentiellement originaires de Saint Petersbourg, reçoivent une aide encore plus conséquente que la nôtre… Quand aux habitants d’autres continents, leur sort financier est bien moins enviable, j’en reparlerai bientôt…

Quelqu’un chantait je crois qu’on ne choisit pas son pays, qu’on ne choisit pas ses parents, etc. En tout cas, mon porte-monnaie (tout au moins) est reconnaissant à celui qui a fait ces choix ! Merci Papa, Merci Maman ! Vive la France et vive l’Europe !

Publié dans Ma vie en Laponie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article