Noël (achats de ?) : prêt, feu, c'est parti !

Publié le par Sylvain

Ce matin, c’était déménagement au programme : Anna et Santeri quittaient leur appartement du centre ville pour emménager dans un pavillon fraîchement acheté près de la rive de Kemijoki, et ils avaient accepté mon offre de service pour contribuer à la tâche. Après ces quelques heures de labeur – néanmoins plaisantes puisque une occasion de rencontrer plusieurs nouvelles têtes finnoises – un petit sauna à Kuntotie puis j’étais reparti, en direction du village du Père Noël, pour assister à la grande cérémonie d’ouverture de la saison de Noël…

Ambiance enflammée

 

L’événement était de taille, d’abord par le nombre de spectateurs présents. Un flux permanent était permis par les navettes gratuites entre le centre ville et le village du Père Noël (« Santa Claus village »), à huit kilomètres de là. A l’arrivée au mythique village, phénomène rarissime ici : une longue file de voitures et de bus au ralenti ! Des milliers de spectateurs de tous âges déambulaient sur place, dans cette espèce de parcours d’achat qu’est le village du Père Noël, compte tenu du nombre de boutiques, j’y reviendrai (au village du Père Noël, mais aussi à sa description…). Et la foule n’était pas exclusivement lapone… Une part non négligeable d’étrangers, parmi lesquels une bonne délégation de la communauté Erasmus de Rovaniemi. Pas mal de Chinois aussi…

 

La cérémonie d’ouverture prenait place sur un vaste plateau monté pour l’occasion. Au micro, un genre de monsieur Loyal du cirque touristique, alternait les longues tirades en finnois puis en anglais. Pendant ce temps, sous une température pourtant extrêmement douce pour la saison, nous autres spectateurs nous gelions les orteils sur un sol déneigé mais néanmoins gelé. Puis, enfin, place au show ! L’ouverture de la cérémonie fut la prestation d’un groupe de jongleurs avec le feu, sur airs de Nightwish et autres… Parmi ces jongleurs téméraires pour honorer la plus impressionnante invention de la planète de la consommation, notre compatriote chevelu, lyonnais, anticapitaliste et écologiste déclaré : Boris.

 

Symboles venus d’ailleurs

 

La cérémonie se voulait forte en symboles dans sa quête d’authenticité... Sapins, guirlandes, rennes (faux, faut il le préciser), musiques de Noël, costumes traditionnels lapons, puis chants lapons… Pourtant, le plus naturel de tous les symboles manquait cruellement : la neige. Mais qu’importe, les cameramen et photographes – essentiellement chinois, attention la clé du mystère arrive bientôt – présents en nombre sur l’estrade dressée à leur intention, immortalisaient chaque instant de la cérémonie, peut être même d’ailleurs retransmise en direct sur quelque télévision, comme pourrait en témoigner la présence remarquée de bus et camping cars à usage de régie télévisuelle.

 

Symboles encore, avec une cérémonie d’ouverture placée sous le signe de la Chine et, allez savoir pourquoi exactement (si ce n’est encore une fois pour une simple question de logique commerciale), des futurs Jeux Olympiques de Pékin 2008. Ainsi, la cérémonie se finissait – avant l’ultime apparition de la vedette suprême des lieux – par un spectacle de Kung Fu sur fond de défilé – en exclusivité mondiale parait il – des mascottes de Pékin 2008. Le moins qu’on puisse dire est que celles-ci ne manquaient pas d’air (puisque gonflables…) pour nous cacher par leur interposition (était ce vraiment prévu…) l’essentiel du spectacle. Enfin tout du moins celles qui n’avaient pas eu la malchance de crever malencontreusement dans les coulisses – je fus spectateur à distance de la mésaventure – juste avant l’entrée en scène. Mais pas de quoi se dégonfler pour les étudiants de la plus prestigieuse université de Chine, ayant fait le déplacement pour accompagner les mascottes et promouvoir le grand rendez-vous du Pays du Soleil Levant, au pays où le soleil se couche si tôt…

 

Bouquet final

 

A la suite de cette mise en scène exotique, le public devait avoir la surprise, dont l’annonce avait été orchestrée avec – long, très long (surtout en finnois) – suspens par le Mr Loyal de la cérémonie, de l’apparition de la vedette suprême vers laquelle allaient toutes les pensées ce soir là. Oui, le Père Noël en personne allait apparaître à la tribune. Devant un public en délire – du moins l’aurait souhaité Mr Loyal – la légende (encore) vivante s’avança majestueusement vers le pupitre et le micro. Petit discours en finnois puis en anglais, suivi d’une série de bénédictions thématiques dans toutes les langues (ou presque ?), tel un pape à Noël soucieux de son aura internationale.

 

La cérémonie n’aurait pas tenue son rang si elle ne s’était pas achevée par un feu d’artifices illuminant le ciel de la nuit lapone, comme la cérémonie elle-même illumina sûrement ce soir là les cœurs de petits et grands… Et c’est sur ce fond grandiose – à la mesure de l’événement – que Père Noël, Mr Loyal, mascottes et étudiants chinois accomplirent une sorte de parade finale dans cette sorte arène du cirque du capitalisme. Boris, quant lui, était sûrement quelque part non loin dans les coulisses…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 Voir l'ALBUM "Christmas Season Opening Ceremony"

Commenter cet article