Nuit polaire, explications

Publié le par Sylvain

A Rovaniemi, ville située sur le cercle polaire, il y a aussi des phénomènes nocturnes naturels. La latitude 66.33 offre de nombreuses particularités, j’y reviendrai, notamment avec les aurores boréales. Mais le phénomène qui nous préoccupe le plus en cette fin décembre est certainement ce que l’on appelle la nuit polaire. Il y a quelque temps, dans un article, je dissertais légèrement sur les symptômes et les remèdes de cette période d’obscurité qui depuis la France fait frémir les sudistes… Aujourd’hui, passons à une description plus sérieuse ou du moins scientifique du phénomène, qui est directement connecté aux aurores boréales et autres saveurs nordiques.

Du fait de l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas... Le cercle polaire est une ligne à position très particulière relativement à la rotation de la Terre. Il en découle dans ces régions une originalité des saisons. Le phénomène de nuit polaire est observable dans les régions polaires au-delà des cercles polaires arctique et antarctique. Très simplement, il s’agit d’une période de l'année durant laquelle le Soleil ne se lève pas. Le nombre de jours pendant lesquels ce phénomène a lieu augmente avec la latitude. Il atteint son minimum (un jour) au niveau du cercle polaire et son maximum (six mois) au pôle et a lieu en hiver (septembre à mars dans l'hémisphère nord, mars à septembre dans l'hémisphère sud).

Néanmoins, après ces affirmations scientifiques, il faut bien constater qu’à Rovaniemi ces temps ci les jours sont certes courts, mais tout de même de quelques heures (environ de 10 h 30 à 13 h 30, sachant que le lever et le coucher du soleil semblent très progressifs…). Ainsi, on peut dire qu’en période de nuit polaire (disons de fin novembre à mi-janvier), les aurores se prolongent tard dans la matinée et les nuits commencent à tomber très tôt dans l’après midi. L’explication ? En raison de la réfraction de la lumière du Soleil dans l'atmosphère, celui-ci reste visible quelques minutes par jour, au moment du solstice d'hiver, jusqu'à quelques dizaines de kilomètres au-delà du cercle polaire. Et puis la neige reflète particulièrement bien la lumière, ce qui éclaircit cette atmosphère de nuit polaire, et donne certains jours de magnifiques teintes de bleu au ciel. Certaines nuits, le ciel est très sombre, d’autres il est assez clair avec une couleur orangée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

syltty 20/11/2007 13:37

Oui en fait j'habite à oulu et je passe assez souvent à Rovaniemi. Et Ounasvaara dépasse tout juste les 200 m... ;-)

je pense que 100 m d'altitude doit être suffisant pour expliquer en partie ce phénomène. Mais moi non plus je ne saurais évaluer son ampleur.

Ton blog est pas mal, dommage que je ne l'ai pas découvert plus tôt.

Sylvain 19/11/2007 13:53

Le rôle de l'altitude dans la visibilité du soleil est probablement réel, mais j'ignore son ampleur. En tant qu'observateur non scientifique du phénomène, je ne saurais t'apporter plus de précision en réponse à cette question pertinente. Tout juste puis je témoigner qu'à Rovaniemi l'altitude joue probablement très peu... Eh oui, contrairement aux apparences trompeuses car fortement enneigées, l'altitude est quasi nulle dans la capitale lapone ! La colline qui culmine le plus haut ne dépasse pas les 200 m !

syltty 15/11/2007 16:52

Je crois aussi que l'altitude joue un rôle dans le fait que l'on voit le soleil lors du solstice. Qu'en penses-tu?