Sur les rails du retour...

Publié le par Sylvain

Voyageur et marchandises

Depuis des semaines, voire des mois, une question reste en suspends… Depuis mon arrivée à Rovaniemi, ma quantité d’affaires a régulièrement augmenté, et leur acheminement en France à la fin de l’aventure semble problématique, si l’on pense aux limitations en poids imposées par les compagnies aériennes, ou aussi au coût des envois postaux de lourds colis de la Finlande à la France. Une conclusion se dégage : il faudra prendre avec moi toutes mes marchandises, ou du moins le plus possible. Et donc envisager un autre moyen de transport que l’avion. Pour moi, seules deux possibilités restent. La voiture, ou le train. Considérant le coût de la première hypothèse, il me semble que la seconde doive être la bonne. D’autant que le Pass Interrail – en vente partout en Europe – permet aux jeunes citoyens européens de voyager en train à volonté partout en Europe pour une période délimitée. Seuls mes skis devraient être envoyés par la poste. Le budget total ne devrait pas beaucoup dépasser le coût d’un billet d’avion Rovaniemi –> Paris, où seulement 25 kilos de bagages sont autorisés au total.

La transition du retour

Boris, camarade français écologiste et altermondialiste, a lui choisi depuis longtemps… Il a quitté Rovaniemi il y a près d’un mois déjà, sur son vélo, comme il y était arrivé, après deux mois de périple riche en émotions et en difficultés ! Si je ne partage pas nécessairement son activisme et son goût de l’effort poussés à cette extrémité, je suis moi aussi sensible au souci de recherche d’un moyen de transport alternatif à l’avion pour ce retour vers la France… En effet, le voyage en avion est certes rapide, mais cette rapidité a tendance à troubler la conscience du voyage, des distances parcourues, etc. Pour un voyage si plein d’émotion que celui qui me fera quitter Rovaniemi pour me conduire jusqu’à Chartres, une forme de voyage moins brutale et plus romantique serait appréciable…

Epilogue scandinave

Cette expédition finale ne devrait pas se limiter à un marathon de gare en gare sous la charge des affaires et autres souvenirs de l’aventure accumulés dans mes bagages. En effet, pour soigner cette transition, et dans le cadre offert par le « Pass Interrail », j’ai prévu quelques détours, autant d’occasions d’escapades scandinaves. Ce voyage du retour devrait donc durer six jours exactement. Je partirai le 18 mai de Rovaniemi à 13 heures. Oslo et Copenhague seront les deux objectifs principaux de ces pérégrinations. Ce périple devrait aussi me faire passer par Stockholm, Malmö, Hambourg, et pousser jusqu’à la ville norvégienne de Bergen, reliée à Oslo par une ligne de chemin de fer mythique… A suivre !

Publié dans Projets en vue

Commenter cet article