Voisins scandinaves et nordique

Publié le par Sylvain

Les pays nordiques (au sens strict : Finlande et Islande) et scandinaves (au sens strict, et comme une composante des pays nordiques au sens large : Norvège, Suède, Danemark) semblent former un ensemble soudé et cohérent, une sorte de famille… Il y a pourtant, malgré toutes les ressemblances, de profonds contrastes. D’autre part, les relations entre ces pays, si souvent solidaires, sont parfois rivales, et en tout cas complexes…

L’Islande, autre terre du nord

L’Islande est le plus nordique des pays nord-européens, isolée entre Groenland, Écosse et Norvège, et c’est d’abord cela qui la distingue des autres voisins de la Finlande, tous relativement proches. Ensuite, il y a aussi une singularité visuelle, sans aucun doute. Les côtes de l’île sont truffées de fjords et les terres intérieures constituées principalement de déserts inhabitables. Environ 10 % de l'île est recouverte de glaciers, qui est par ailleurs traversée par le rift de la ride médio-atlantique. Ainsi, du point de vue de la tectonique des plaques, l’Islande est à cheval entre la plaque américaine et la plaque Eurasiatique, d’où le grand nombre de tremblements de terre et de volcans. Cet activisme géologique lui vaut des paysages exceptionnels, comprenant déserts de lave, glaciers, torrents impétueux… Culturellement et historiquement, mais aussi démographiquement, l’Islande est considérée comme faisant partie intégrante de l’Europe. La plupart des 300 000 habitants vivent à Reykjavík et dans les environs dans le sud-ouest de l’île principale. La langue nationale, l’islandais, est une langue germanique assez proche des langues scandinaves (danois, norvégien, suédois). Pendant des siècles, l’Islande fut un pays à l'économie très modeste, mais c’est devenu aujourd'hui le 5e pays le plus riche du monde d’après le PIB par habitant.

Norvège et Danemark, vrais cousins ou simples amis ?

Avec l’Islande et la Suède, la Norvège et le Danemark entretiennent avec la Finlande deux différences majeures, linguistique et ethnique. En effet, la Finlande est le seul de ces cinq pays dont la langue n’est pas d’origine germanique et dont la population est essentiellement issue d’une ethnie venue d’ailleurs, les Finno-ougriens. La Finlande fait donc figure d’exception, puisque ses voisins scandinaves affichent une grande proximité linguistique et une relative unité ethnique. Côté similitudes, la Norvège et la Finlande partagent en commun l’essentiel de la Laponie , à l’extrême nord de la Scandinavie , ce qui leur vaut d’ailleurs d’être aussi bien associées que confondues dans de nombreuses brochures touristiques. Le Danemark est sans doute le plus éloigné – pas seulement géographiquement – de la Finlande... D’ailleurs, je reparlerai davantage de la Norvège et du Danemark quand je les aurai visités, ce qui est prévu à la fin du mois, sur le chemin de mon retour en France ! A l’échelle internationale, si la Suède et la Finlande se distinguent par une claire volonté de participer pleinement à l’intégration européenne, le Danemark et la Norvège se contentent eux d’une active participation, depuis de nombreuses années, au Conseil nordique. Le Danemark s’avère de tradition eurosceptique, bien qu’il fût le premier pays scandinave à intégrer l’Union (dès 1973, contre 1995 seulement pour la Suède et la Finlande ), et nettement atlantiste. La Norvège , qui se tient à l’écart de l’Union européenne, perdure elle à préserver sa grande richesse nationale de toute ouverture internationale trop prononcée…

La Suède, partenaire éternelle d’amitié et de rivalité

La relation la plus ambiguë que la Finlande entretienne avec un de ses voisins scandinaves et nordiques est certainement celle avec la Suède. Les Finlandais semblent aimer crier haro sur la Suède et les Suédois. C’est même ahurissant d’entendre des propos désagréables – quel que soit le réel degré d’ironie – à l’égard de la Suède et des voisins suédois, de la bouche de professeurs finlandais, ou des tuteurs internationaux, pourtant remarquables d’ouverture d’esprit pour accueillir dans leur ville et leur université tous les étrangers que nous sommes. Par ailleurs, malgré la proximité de la frontière suédoise, je n’ai encore connu qu’une seule étudiante suédoise ici ! D’autre part, le haut degré de coopération entre les deux pays et les nombreuses interférences culturelles semblent suggérer une grande proximité et amitié entre les deux nations. Pour des raisons historiques notamment, la nature de la relation Suède-Finlande, faite de tout cela à la fois, semble aussi profonde que complexe, et en tout cas pleine d’un charme mystique.

Depuis longtemps, ces cinq pays ont su tirer parti de leurs traits semblables et de leur commune aspiration à une certaine discrétion sur la scène internationale (souvent poussée jusqu’à la neutralité) afin de surmonter leur petite taille et coopérer activement entre eux, notamment au sein du Conseil nordique (depuis 1952). Au-delà de cet enjeu politique, il existe véritablement une culture scandinave (et nordique !) et des affinités très étroites.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article