La Finlande qui se lève tôt...

Publié le par Sylvain

A peine la soirée électorale terminée, et une poignée d’heures de sommeil, mon réveil sonnait déjà. Tâche sérieuse pour moi ce matin… Je vais assurer un cours de français au collège du cercle arctique… Je m’étais rendu dans l’établissement fin janvier déjà, dans le cadre de la semaine internationale qui y était organisée. J’ai déjà par deux fois rendu compte sur ce blog de cette visite et de mes observations.

Katrina, la prof de français, est aujourd’hui appelée à se rendre dans un autre établissement scolaire de la ville, pour une concertation avec d’autres professeurs sur un projet ayant trait aux langues étrangères. En Finlande, un professeur qui s’absente est tenu de prévoir lui-même son remplacement. Le plus souvent, il fait appel à un collègue, dans le cadre de service rendu réciproquement. Parfois, l’enseignant peut saisir cette occasion pour confier les élèves à un intervenant extérieur. Katrina, qui avait mes coordonnées suite à ma venue dans son cours il y a trois mois, a cette fois choisi de faire appel à moi, ce que j’ai accepté avec plaisir.

De bon matin, me voilà donc débarquant dans la salle de classe. Il s’agit d’un groupe d’une quinzaine d’élèves – en grande majorité des filles, plus intéressées par l’apprentissage du français parait-il – d’une quinzaine d’années. L’idée étant de les inciter à parler un maximum en français, je ne dirais qu’un mot d’anglais de toute la session, d’une heure et demie au total. Certaines élèves s’avèrent étonnamment douées pour la conversation en français. D’autres se montrent plus timorés ou moins à l’aise avec la langue.

Nous commençons la séance par un tour de présentation et quelques questions-réponses. Ensuite, nous jouons au jeu que les élèves ont préparé pour ma venue, il s’agit du jeu « salade de fruits ». Après cela, je réponds aux questions que les jeunes me posent les uns après les autres sur moi, ma vie, mon séjour en Finlande, etc. Après une pause d’usage, je retrouve le groupe pour la deuxième partie de la séance. Il est évidemment prévu que je parle aux élèves de l’élection présidentielle qui vient de se jouer. Certains semblent déjà parfaitement au courant du dénouement très récent, du nom du vainqueur, et parfois de ceux des battus. Quant au président sortant, son visage semble familier à la plupart de ces jeunes Finlandais. Pour finir la séance, je propose à mon tour aux élèves deux jeux en rapport avec les mots. Beaucoup s’avèrent riches en vocabulaire français, mais aussi doués pour le dessin…

Publié dans Ma vie en Laponie

Commenter cet article