Les performances de l'économie finlandaise

Publié le par Sylvain

Après avoir connu une situation de crise économique au lendemain de l’effondrement du bloc soviétique, la Finlande serait désormais le pays le plus compétitif du monde selon le World Economic Forum… Voyons ce qu’il en est du visage économique de la Finlande.

Bonne santé économique

Le PIB par habitant est très élevé. Le chômage concerne environ 8-9% des moins de 3 millions d’actifs finlandais. Néanmoins, ces indicateurs de performance restent bien inférieurs à ceux des autres pays de l’Europe du Nord (Danemark, Suède, Norvège), en raison d’un développement économique plus tardif de la Finlande. La richesse actuelle du pays et son économie fortement industrialisée contrastent singulièrement avec la situation économique en 1945. En effet, la Seconde Guerre mondiale avait laissé la Finlande en proie à des difficultés considérables : chômage, inflation et balance commerciale gravement déficitaire. L’URSS fut, jusqu’à la fin des années 1980, le principal partenaire économique de la Finlande, qui a néanmoins connu une très forte croissance économique entre 1970 et 1980.

 

La Finlande affiche aujourd’hui une balance commerciale largement positive. Ses principaux clients sont la Russie, la Suède, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Le bois et ses produits dérivés (papier, pâte à papier), les constructions mécaniques et électriques ainsi que la métallurgie constituent la majorité des exportations. Les principaux fournisseurs de la Finlande sont l’Allemagne, la Russie, la Suède, la Chine, les Etats-Unis et la France. La Finlande importe du pétrole, des produits chimiques, des équipements de transport et de machinerie, des produits ferreux et de l’acier, des produits alimentaires et des textiles.

 

 

Agriculture, ressources naturelles et industrie

En Finlande, l’agriculture (3,3% du PIB seulement) se limite, en raison des contraintes climatiques, aux régions fertiles côtières. Seuls 7,3% de la superficie du pays sont mis en culture. Les principales cultures sont – dans l’ordre – l’orge, la betterave à sucre, l’avoine, la pomme de terre et le blé. Le cheptel est essentiellement constitué de bovins et de porcins. Il y a aussi bien sûr l’élevage de rennes, pratiqué dans le Nord par les Lapons. L’élevage du renard et du vison, destiné au commerce des peaux, connaît un certain déclin.

 

La Finlande recèle de gisements de cuivre, de zinc, d’argent, de chrome, de plomb, de nickel, d’or ou encore de cobalt. Le pays exporte du plomb, du vanadium, de l’argent et de l’or. Les forêts constituent toutefois les plus importantes ressources naturelles de la Finlande. L’industrie de la forêt et du bois, qui représente 40% des exportations, demeure le pivot de l’économie finlandaise. Les industries dérivées du bois et la production de pâte à papier dominent le secteur industriel du pays. Elles ont joué un rôle capital dans l’industrialisation de la Finlande au cours du vingtième siècle.

 

Les autres grands secteurs de l’industrie finlandaise (l’industrie représente 28,2 % du PIB, tandis que les services accumulent en 63,3%) sont la métallurgie, la mécanique lourde (plates-formes pour la prospection pétrolière, machines-outils pour l’industrie du bois, matériel de transport), la construction navale (spécialisation dans les brise-glaces et les ferry-boats), l’agroalimentaire, le textile et la confection, la chimie, la verrerie, la céramique, l’imprimerie et l’édition. La construction navale et les industries du textile et de l’habillement sont actuellement en crise. L’économie finlandaise s’appuie sur le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication, qui constituent, depuis quelques années, le premier secteur économique finlandais. Nokia est en effet le premier employeur national et représente un tiers des exportations et de la recherche nationale. Quant à la production d’électricité, elle va connaître un nouvel essor, avec la construction d’un nouveau réacteur nucléaire (menée par des entreprises françaises).

 

 

Beau bilan pour un si petit pays. La mention « Made in Finland » se retrouve fièrement partout dans le monde, des téléphones Nokia aux designs colorés de la marque de luxe Marimekko, en passant par les ascenseurs Koné…

Commenter cet article