Froides conditions

Publié le par Sylvain

Voilà, l’hiver semble définitivement arrivé ! Tout est blanc et la couche de neige assez importante. Le thermomètre reste très bas, ce qui n’est pas pour déplaire après une fin d’année où ses variations étaient aléatoires et surprenantes, voire décevantes. Désormais, -15 ou -20°C affichés et ressentis font partie du quotidien…

Armé contre le froid

Sortir à l’extérieur demande désormais une longue préméditation, et une préparation psychologique et matérielle. Ainsi, pas question d’oublier bonnet ou gants à la maison ! Il s’agit de fermer autant que possible (capuche, cou, …) mon manteau grand froid. Il est même possible d’enfiler un second pantalon, de type pantalon de ski, par-dessus le jean. Les zones exposées restent le visage, et les doigts, malgré la protection des gants de cuir. Quels que soient l’efficacité et le confort des habits pour parer le froid, il ne fait pas bon s’attarder dehors…

Mésaventures nordiques

L’effet du froid sur le corps humain est vite ressenti, mais celui sur les choses matérielles offre parfois quelques surprises. Ainsi, à plusieurs reprises cet hiver, j’ai trouvé la serrure de mon vélo, pourtant à l’abri dans un cabanon, gelée. Simplement. Impossible de faire tourner la clé ! Le remède est simple : quelques minutes à l’intérieur de l’immeuble, et la clé tournera à nouveau. Néanmoins, quand on est pressé, le phénomène a de quoi décontenancer ! Alors par précaution on peut faire passer à son vélo la nuit à l’intérieur…

Autre joie de la physique : en dessous d’une certaine température, il est recommandé d’éviter de toucher du métal à mains nues ! Ainsi, si vous saisissez une poignée de porte gelée, une drôle de sensation d’adhérence de votre peau au métal surviendra, laissant une sensation de brûlure dans la main…

Sensations froides

A – 25°C, tout brille tel le contenu d’un congélateur. Et puis l’air est étrange, comme si lui aussi était en voie de se figer. Les narines gèlent, les cheveux gèlent, évidemment, mais même le fait de respirer donne l’impression que les cordes de vocales gèlent elles aussi ! Et si vous êtes essoufflés par -20°C, les bouffées d’air avalées sont très froides dans le conduit respiratoire… On dit qu’en dessous de – 25 °C, les Finlandais cessent de faire du vélo. La plus étrange sensation, en rentrant dans un intérieur chauffé, c’est que tout ce que vous toucherez vous paraîtra chaud. Ainsi, si je m’assois sur une vulgaire chaise, j’ai l’impression de me trouver dans un fauteuil chauffant ! Pareil sur mon lit...

 Voir l'ALBUM "L'hiver, le vrai"

Commenter cet article